Le COVID-19 (coronavirus) est susceptible d’affecter vos plans de voyage. Où que vous alliez, vous trouverez les consignes les plus récentes ici.

Tous les articles

Notre rédacteur en chef vous fait visiter Lyon en 48h

Expatrié à Lyon, notre rédacteur en chef américain nous fait découvrir cette ville qu’il ne connaissait que de nom. Depuis sept ans, elle représente son lieu de vie, un lieu où il accueille sa famille et ses amis, qu’ils viennent de près ou de loin.

VENDREDI SOIR :

« Gagner son pain à la sueur de son front »

Imprégnez-vous rapidement de l’expérience lyonnaise. Quittez le 6e arrondissement pour vous diriger vers la place des Célestins. Située à une vingtaine de minutes à pied, c’est un lieu idéal pour découvrir le centre-ville et s’offrir un diner digne de la « capitale de la gastronomie ».

En arrivant rue d’Amboise, admirez le remarquable théâtre des Célestins, tout illuminé, avant de vous introduire dans le restaurant intime du Café terroir. Dans ce bistrot authentique qui n’utilise que des produits régionaux, vous dégusterez tous les mets préférés du terroir lyonnais. Ses recommandations : escargots au beurre persillé, soupe à l’oignon, saucisson chaud aux pistaches, poulet fermier aux morilles, cervelle de canut. À cette adresse, aucun faux pas n’est possible ! Menu du soir à partir de 32 euros.

En rentrant à la maison, le ventre bien rempli,faites un détour digestif vers la plus grande place piétonne d’Europe, la place Bellecour. Sous un ciel étoilé, loin de la foule présente en journée, découvrez en son centre deux personnages bien connus, notamment la statue en bronze de Louis XIV (le Roi-Soleil). Plus à l’ouest, admirez la statue du célèbre écrivain-aviateur lyonnais Antoine de Saint-Exupéry, accompagné sur son épaule de son fidèle Petit Prince.

Pour ceux qui souhaitent prolonger la soirée, poussez la porte du bar à cocktail des années 30 du Carlton (à 9 minutes à pied). Installez-vous dans cet impressionnant canapé rose avec une coupe de « Carlton rouge ».

* Si vous prévoyez de visiter Lyon le soir de la fête des Lumières (du 5 au 8 décembre en 2020), votre expérience sera bien différente. Une ambiance féérique se pose sur la place, où les immeubles avoisinants prennent vie grâce aux jeux de lumière pensés par différents artistes-régisseurs de lumière.

SAMEDI MATIN :

« Si Paris est la capitale de la France, Lyon est la capitale de la province » – Albert Thibaudet

Lyon, ville provinciale où il fait bon vivre ? Tout à fait.

Surtout, il faut s’y lever tôt si l’on souhaite arriver à la boulangerie avant que toutes les viennoiseries n’aient disparu. À Lyon, loin du stress parisien, les habitants vivent au rythme de la « province », c’est-à-dire au rythme des repas. Néanmoins, chaque bouchée se mérite.

Avant de récupérer votre brioche au beurre, chaussez vos baskets pour rejoindre le quai du Rhône. Descendez sur les berges, loin de la circulation matinale, et parcourez les 5 à 8 km (aller/retour) pour retrouver Confluence, lieu de rencontre entre le Rhône et la Saône. Au loin, vous apercevrez le musée des Confluences. Composé de verre et d’inox, ce bâtiment jouit d’une architecture impressionnante. C’est un véritable vaisseau spatial qui a atterri à Lyon en 2014.

Observez ce navire de curiosité (musée d’histoire naturelle) avant de rebrousser chemin et de trottiner en direction de Poilâne, l’une des boulangeries préférées des Lyonnais. Sur place, vous pourrez récupérer des croissants (et d’autres douceurs) bien mérités. Sur le chemin du retour, n’hésitez pas à flâner quelques minutes au marché du quai Augagneur, pour récupérer des fruits frais et même des fleurs. Ne rangez pas tout de suite vos baskets, car la journée s’annonce riche en kilomètres.

Traversez ensuite le Rhône par la jolie passerelle du Collège, et marchez vers la droite en direction de la place des Terreaux. Sur place, admirez la splendide fontaine Bartholdi, fraichement rénovée, avant de vous glisser dans le Musée des Beaux-Arts pour y découvrir le jardin du palais Saint-Pierre, véritable havre de paix de la presqu’île bouillonnante. Pour la petite histoire, Auguste Bartholdi est également le sculpteur de la statue de la Liberté à New York.

* Boutiques avoisinantes : le Dadashop, Shoez Gallery

SAMEDI APRÈS-MIDI :

« Lyon est une ville qui donne faim » – Paul Bocuse

Pour le déjeuner, restez dans le coin. Passez récupérer un sandwich revisité avec des frites maison chez La Broche, ou installez-vous dans le Café Lisboa pour partager quelques « petiscos » et un verre de « vinho » en terrasse. Ensuite, dirigez-vous vers le Grand Hôtel-Dieu pour boire un café et manger une pâtisserie. Plusieurs choix s’offrent à vous. Chez Mokxa, pour une option à emporter, ou au Dôme pour ceux qui préfèrent se relaxer un moment.

Promenez-vous ensuite dans les corridors de l’Hôtel-Dieu, ce bâtiment historique et récemment rénové qui a logé le premier hôpital de Lyon aux alentours de 1184. Explorez de multiples boutiques telles que la boutique de cosmétique naturelle Ecocentric, la boutique suédoise de vêtements COS, ou bien la boutique de soierie lyonnaise dénommée Brochier Soieries. Ce n’est pas pour rien que Lyon représente la ville de la soie !

N’oubliez pas de faire un tour aux Halles pour vous faire plaisir. Rapportez chez vous les produits qui font de Lyon la capitale de la gastronomie : le pâtissier et le traiteur PIGNOL, la boulangerie POZZOLI, le chocolatier VOISIN, la boucherie TROLLIET, la fromagerie de la MÈRE RICHARD, la poissonnerie VIANEY, la maison de vins GUYOT, ou encore le marchand de primeurs CERISE ET POTIRON.

*Alternative pause-café : SignéExtrait, rue Ferrandière.

Pour conclure votre après-midi en beauté, dirigez-vous vers la petite place Gailleton dans le quartier d’Ainay, et faites un tour dans les boutiques de mobiliers et d’arts : la galerie Nathalie Rives, la galerie Slika ou la galerie Vaubecour. Passez également dans des boutiques avant-gardistes telles que Summer Store ou Anne Thomas_ le magasin.

SAMEDI SOIR :

« Lyon est une ville arrosée par trois grands fleuves : le Rhône, la Saône et le Beaujolais ! » – Léon Daudet

Pour le diner, optez pour quelque chose de plus léger. Rendez-vous chez Culina Hortus, un restaurant gastronomique 100 % végétarien. Situé dans l’une des plus vieilles rues lyonnaises du 1er arrondissement, le restaurant a ouvert en 2018. Il propose des produits biologiques certifiés provenant de circuits courts. Le menu du soir change tous les mois, et la sélection de vins biologiques et biodynamiques ne cesse d’augmenter. Chaque bouchée est une délicieuse surprise !

Après le repas, faites une marche digestive de 10 minutes pour découvrir L’Antiquaire et ses délicieux cocktails.

DIMANCHE MATIN :

« Renard qui tard se lève, ne fait pas bonne collation »

Dimanche matin, grimpez sur un Vélo’v (vélo en libre-service à louer) et prenez la direction du studio de yoga Zenspace situé dans le 7e arrondissement. Les plus matinaux prendront le temps d’accomplir un « morning flow » à 8 h 30, tandis que les couche-tard réaliseront un Vinyasa à 10 heures.

À la suite de votre cours, dirigez-vous vers le Kitchen Café (seulement 3 minutes à pied), afin de savourer un petit déjeuner bien mérité. Optez pour « La Totale » ou l’assiette salée. Vous ne serez pas déçu !

DIMANCHE APRÈS-MIDI :

« À Lyon, la vraie lumière ne vient pas d’en haut, mais d’en bas » – Frédéric Dard

Pour l’après-midi, récupérez un autre Vélo’v, et traversez les deux fleuves qui traversent Lyon : le Rhône et la Saône. Ça y est, vous êtes dans le quartier médiéval et Renaissance du 5e arrondissement. Déposez votre vélo avant de vous engouffrer dans les ruelles pavées. Une fois au cœur du Vieux Lyon, déambulez rue Saint-Jean, en vous arrêtant dans les galeries. Pour les « foodies », attrapez au passage une brioche à la praline ou une part de tarte au sucre à la boulangerie du Palais. Pour celles et ceux qui ont une faim de loup, dirigez-vous vers la tour Rose. Ce monument historique vous accueillera chaleureusement. Cassez la croute au Food Traboule, le « food court » gastronomique digne de la réputation lyonnaise !

Une fois le ventre (encore) bien rempli, marchez vers la colline de Fourvière et montez — à pied ou par le biais du funiculaire — jusqu’à la basilique Notre-Dame de Fourvière. Depuis le sommet, profitez d’une vue de Lyon qui s’étend jusqu’à la chaine des Alpes. Parfois, vous avez la chance d’apercevoir le Mont-Blanc. Flânez dans la basilique puis marchez jusqu’au théâtre gallo-romain (6 minutes à pied). Au retour, descendez les 228 marches de la Montée des Chazeaux pour prolonger votre plaisir visuel.

HÔTELS :

€€€ – Villa Maia, Hôtel de Fourvière, OKKO, L’Intercontinental Lyon, Hôtel de L’Abbaye

€€ – Mama Shelter, Hotel Silky, Away Hostel Lyon, Slo living Hostel