Tous les articles

Oman en 7 lieux incontournables

Envie de faire un voyage hors du temps, comme si vous vous retiriez du monde un instant? Envie d’aventures entre mer et montagne, hors des sentiers battus? De vous replonger dans l’univers féérique des mille et une nuits? Direction Oman - en vol direct depuis Paris sur Oman Air - pour découvrir ce pays à part entière. À l’antithèse de ses voisins du Golfe.

À peine descendus de l’avion, c’est la magie d’Oman qui opère déjà : le sourire des douaniers en dishdasha blanche infroissable, l’odeur du kahwa et les premiers rayons de soleil ocres. Ça y est, vous êtes charmés !

Bercé d’une part par la mer persique et l’océan indien, et de l’autre par le désert aride d’Arabie, le Sultanat d’Oman est lové dans l’extrême sud de la péninsule arabique. Le pays a pour particularité d’être séparé en deux, avec tout au nord la péninsule de Musandam, véritable bijou qui surplombe le détroit d’Ormuz.

La meilleure façon de découvrir le pays, c’est de partir pour un voyage itinérant d’au moins une semaine. Vous trouverez le 4×4 idéal en location directement à l’aéroport de Mascate. Tour d’horizon du pays en sept lieux incontournables. 

Mutrah, le vieux Mascate

À quinze kilomètres de Mascate juste un peu plus loin sur la côte se trouve Mutrah, ville pleine de charme qui vous donnera le ton pour le reste du voyage. Grand port de pêche resté très attaché aux traditions ancestrales, Mutrah enchante par l’animation qui y règne.

Bien sûr, il y a les ruelles du fameux souk à arpenter, mais prenez aussi le temps de vous balader le long de la corniche, entre les pêcheurs. Et surtout, arrêtez-vous au marché aux poissons au bout de la jetée. Rénovée en 2017 et complètement intégrée dans le paysage, l’architecture du bâtiment en elle-même vaut le détour. La canopée rappelle le geste de la calligraphie arabe, tandis que la structure principale incisée de moucharabieh, élément de décoration traditionnel, donne lieu à des jeux de lumière et une ventilation naturelle. On y passerait des heures…

À deux pas, on déjeune chez Bait al Luban (avec un peu de chance, vous aurez une table en terrasse) et on dévore un samak mashwi, poisson du jour grillé aux épices.

Grande Mosquée du Sultan Qaboos 

Retour dans le centre de Mascate, direction la Grande Mosquée du Sultan Qaboos. C’est le seul lieu de culte ouvert aux voyageurs (tous les jours, sauf le vendredi entre 8 h 30 et 11 h 30). Quelques précautions vestimentaires à prendre : pour les femmes du très (très) long (il faut cacher chevilles, poignets et épaules), un haut couvrant et un foulard sur vos cheveux ; pour les hommes, le pantalon est de rigueur. Pas d’inquiétude si vous n’avez rien prévu, on vous prêtera une abaya (long vêtement traditionnel porté par les femmes) et un foulard à l’entrée. Ne soyez pas surpris si on vous demande d’enlever vos chaussures, c’est la tradition.

Pieds nus sur le sol en marbre, laissez-vous prendre au jeu et perdez-vous dans les deux galeries bordées d’arcades qui mènent à la salle de prière principale. Niches en céramique, calligraphies coraniques sculptées dans la pierre, mosaïques inspirées de l’art islamique de la région… tout est majestueux. Dans la salle de prière principale, deux pièces maîtresses impossibles à rater : le tapis persan de 4 200 m2 tissé à la main et l’imposant lustre Swarovski. 

Le must : attendez la fin de journée pour profiter d’une lumière douce et orangée. Et arrivez juste avant une des cinq prières quotidiennes pour s’enivrer du chant du muezzin.

Wahiba Sands

Wahiba Sands, c’est le désert de sable qui s’étend à l’est de la route 23 qui mène à Al Bidiyah, au sud de Mascate, Oman. Plus de 200 kilomètres de dunes à perte de vue et de sable doré dessiné par le vent. De quoi perdre le nord, littéralement ! Une fois enfoncé derrière les premières dunes, on perd tout repère d’espace et de temps. Pour en profiter sans se perdre, le mieux est de réserver à l’avance une nuit dans un hébergement. L’hôte vient vous chercher dans son 4×4 à al Bidiyah ou Al Wasil et vous emmène directement. On évite donc de s’enliser dans le sable !

Pour un séjour au calme loin des grosses installations touristiques, dormez au Shooting Star Private Camp dans une des tentes fabriquées en feuilles de dattier. L’expérience du désert commence avec Ahmed autour d’un kawha (café traditionnel infusé à la cardamome et à la rose) et de quelques dattes, les bases de la délicieuse hospitalité omanaise.  Le lendemain, levez-vous à l’aube pour franchir les dunes dans le sable frais et admirez le lever du soleil. Un moment magique.

Nizwa

Ancienne capitale du Sultanat d’Oman, Nizwa est une escale incontournable pour se plonger dans le quotidien des Omanais. Sur le grand marché ouvert, on peut tout acheter : jarres, paniers, malles, tasses à kawha… n’oubliez pas de négocier, ça fait partie du jeu !

Sur le marché couvert, traversez jusqu’au bout pour arriver dans la dernière halle dédiée aux dattes, ces fruits secs couleur acajou qui étaient une des seules richesses du pays avant la découverte du pétrole. Aujourd’hui encore, la datte est partout. Oman est le plus gros producteur mondial, sa culture se transmet de père en fils et elle se déguste avec tout. Khunaizi, medjool, khalas… on découvre que la datte se décline en des dizaines de variétés.

Bien rassasié, on peut dormir au Falaj Daris un peu plus en amont de la vieille ville et on profite de quelques brasses dans le bassin avant de s’immiscer dans la montagne radieuse de Jebel Akhdar le lendemain matin.

Jebel Akhdar 

Jebel Akhdar, le Massif central des monts Hajar est à première vue très aride et ses routes sinueuses très impressionnantes. Mais c’est aussi une véritable pépite pour les amateurs de randonnée, de bivouac et de coins reculés.

Au nord de Nizwa, le village de Misfat al Abryeen mérite vraiment de s’y attarder. Misfat al Abryeen est perché à 1 100 mètres d’altitude et on y accède sans difficulté. Il faut simplement laisser sa voiture à l’entrée du village et continuer à pied. Suivez ensuite le chemin ombragé qui descend jusqu’à Misfah Old House pour déjeuner (c’est mieux d’appeler la veille pour réserver). Au menu, rien de très élaboré, mais on profite de la terrasse avec vue sur la montagne et le bruit du ruissellement de l’eau dans les aflaj, le système d’irrigation ancestral.

On peut même y passer la nuit pour ceux qui ont encore soif de tranquillité.

Niché à flanc de falaise dans un décor somptueux, on rêve de passer une semaine entière au Alila Jebel Akhdar, éco-lodge conçu intégralement de la même roche que le massif. Il faut beaucoup de patience pour y accéder, via une route de montagne très sinueuse pendant une bonne heure. Un 4×4 est nécessaire et le check-point au début de la route vous fera faire demi-tour si vous roulez dans autre chose. Mais quel spectacle en haut ! Un condensé de ce qu’Oman a de plus beau. On coupe sans problème dans le reste du budget pour s’offrir une nuit ici.

Wadi Damm

Malgré les températures plus fraîches en montagne, c’est dans les wadis, ces oasis naturelles nichées dans des canyons creusés par des cours d’eau que vous allez vous rafraîchir complètement. Vous avez sûrement entendu parler de Wadi Shab ou Wadi Bani Khalid — les deux wadis les plus connus du pays. On vous conseille plutôt le confidentiel Wadi Damm.

Juste après le village de Damm, on emprunte une piste accessible en 4×4 pour accéder au parking, puis on laisse la voiture pour continuer à pied. Dans un paysage lunaire, on suit le chemin, on passe le barrage et on continue l’ascension une vingtaine de minutes pour arriver dans les piscines naturelles. Là-haut, c’est le dépaysement assuré. Une eau transparente, de sublimes roches calcaires et peut-être une famille omanaise qui vient faire la sieste à l’ombre. Un vrai trésor accessible facilement avec de bonnes baskets et de l’eau.

Partir tôt le matin pour profiter d’un plongeon seul au monde !

Musandam

On pourrait croire que la péninsule de Musandam fait partie des Émirats arabes unis. Il faut sortir d’Oman, traverser une partie des Émirats et entrer à nouveau dans le pays pour accéder à Musandam. Un périple réservé aux plus téméraires, qui n’ont pas peur de faire des kilomètres. Une fois les frontières passées (à éviter pendant les jours fériés des Émirats !), direction le port de Dibba ou Khasab. On embarque à bord d’un dhow, bateau en bois traditionnel à la découverte des fjords omanais pour deux jours.

Encore une fois, ici le temps semble s’être arrêté. Décor féérique, nuit étoilée sur le pont du bateau, repas partagés avec le capitaine… Un appel à la relaxation et la contemplation. 

Continuez votre lecture :

Carte